Pourquoi généraliser le 30km/h ?

PLUS DE SÉCURITÉ

Rouler moins vite, c’est mieux anticiper les obstacles et réagir plus rapidement, c’est également mieux communiquer avec les autres usagers. Cela signifie donc moins d’accidents. Et si malgré tout un accident survient, les blessures sont moins graves. Un piéton heurté à 50km/h meurt dans 5 à 10 % des cas, à 30km/h, cette proportion tombe à 2%.

PLUS DE CONVIVIALITÉ

Quand la vitesse est réduite, le climat est plus serein : on constate une réduction du stress et de l’agressivité de tous ! La rue redevient un espace où il fait bon vivre, jouer, flâner…

MOINS DE BRUIT

Réduire la vitesse de 50 à 30km/h, c’est diviser l’intensité sonore par deux. Les gens sont également plus disposés à se déplacer à pied ou à vélo, ce qui réduit d’autant plus le bruit dans nos rues !

PLUS D’AUTONOMIE

Les enfants peuvent se déplacer plus facilement et plus sûrement à pied ou à vélo. Les parents ne sont plus obligés de jouer le rôle de taxi. Cela signifie donc plus d’autonomie pour les enfants, et plus de temps libre pour leurs parents !

PLUS DE FLUIDITÉ

à 30 km/h, la conduite est plus régulière, et les distances de sécurité sont réduites : le débit s’en trouve amélioré. Et si l’on ajoute à cela la diminution des accidents et du nombre de voitures dans les rues, ça en fait, des bouchons en moins !

MOINS DE POLLUTION

Une conduite plus régulière et à bas régime consomme moins de carburant. En Allemagne, les automobilistes ont enregistré une diminution de 12% de leur consommation ! Sans compter qu’instaurer une Ville 30, c’est encourager le développement des modes actifs, non polluants.

Notre but : généraliser le 30km/h dans les rues où l’on vit, à l’échelle de quartiers complets et non plus rue par rue (approche isolée)

Pour plus d’information : dossier « Ville 30 »